Art et volupté

12 février 2017

-M- le magnifique

-M- Le Magnifique, huile et paillettes sur toile, 61X46cm

 

2017-02-03 19

M, musicien et chanteur, est le 9ème artiste de ma série de portraits, et le 4è du signe du Sagittaire avec Jimi HENDRIX et Keith RICHARDS et Gary Dourdan. Je l'ai peint d'après une photo trouvée sur Google, une photo sur laquelle j'ai flashé tout de suite.

la voici :

 

39200_mathieu-chedid

 

J'adore cet artiste que j'ai découvert aux Francôfolies à La Rochelle en 2010. J'y avais accompagné ma fille, danseuse dans le groupe DR93 qui était en 1ère partie de son concert avec les 8 autres lauréats du casting de talents. Quand -M- est apparu sur scène, il a mis une ambiance de folie, il a un rare charisme. Et tout comme Jimi Hendrix, c'est un très grand guitariste.

M, initiale de son prénom lui a inspiré sa coiffure de scène. C'est sûr qu'avec ce style qui n’est qu’à lui, et un tel talent, Matthieu Chedid ne peut passer inaperçu. Aujourd'hui il a abandonné son look exentrique et revient avec un nouvel album aux accents du Mali et de nouveaux concerts en Juin et Juillet sur Paris.

 

guitare74.gif

 

 

Posté par Cathy18 à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 juillet 2016

Défilé de portraits

Une partie de mes tableaux, certains sont terminés, d'autres pas encore

 

 

 

 

 

 

Posté par Cathy18 à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2016

Gary, le clair obscur

Gary, le clair-obscur, huile sur toile, 61X46 cm

20160502_194228-1

rIhcDevAYc1q6331JEKQqiywGarry DOURDAN qui est acteur, musicien et chanteur, est le 3ème artiste de ma série de portraits sous le signe du Sagittaire, après Jimi HENDRIX et Keith RICHARDS. Je l'ai peint sur carton toilé que je vais bientôt encadrer. Peut-être du même bleu que le bonnet.

Le style de cette photo de Gary que j'ai repérée sur Pinterest, m’a fait pensé au « Portrait d'homme », aussi dit Le Condottiere (huile sur bois), du peintre Antonello de Messsine peinte vers 1475 lors de son séjour à Venise.

La vue de trois quarts, au lieu de profil comme il est courant à cette époque, est inhabituelle. Elle est sans doute inspirée des portraits de Jan Van Eyck.

Peints à l'huile, le fond et les vêtements se distinguent à peine, faisant ressortir le visage. Tout comme mon portrait de Gary où on distingue à peine son bonnet et ses vêtements, faisant ressortir son visage aux magnifiques yeux clairs.

Comparaison :

comparaison

D’origine haïtienne, Gary DOURDAN a grandi dans une famille de musiciens, a partagé cette passion de la musique et joue de nombreux instruments. Il se destine donc à une carrière dans le spectacle et décide de devenir acteur. Il joue son premier rôle dans des séries télévisées mais on le connaît surtout pour son personnage de Warrick Brown dans la série Les Experts : il incarne un enquêteur scientifique, ancien accro aux jeux. Il quitte la série après que son personnage eut trouvé la mort.

Il a eu plusieurs fois des problèmes avec la drogue. Il a été arrêté en 2008 après avoir été remarqué par la police assoupi dans sa voiture en possession de drogue et d'alcool. Le 12 juin 2011, il est de nouveau arrêté après un accident de voiture et au cours d'un contrôle de police, des cachets d’ecstasy sont retrouvés.

Et pour couronner le tout, d’après Métronews, les ennuis financiers s'accumulent pour lui. Après un divorce houleux avec sa première femme, et la pension alimentaire que cette dernière exige pour ses deux enfants, l'ancien acteur des "Experts" vient de se déclarer en faillite pour la deuxième fois en quatre ans. Il ne pouvait payer cette pension et avait accumulé de nombreuses dettes à hauteur de plusieurs millions de dollars. Bon... espérons que tout va s'arranger pour lui.

Gary Dourdan aka Kolade "Knew It Was You"

Posté par Cathy18 à 22:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2016

Keith le miraculé

J'adore le site Pinterest, une fabuleuse banque d'images où on a l'embarras du choix, une vraie source d'inspiration. C'est là que je suis tombée sur cette photo à couper le souffle de Keith Richards.

 

keith_richards_portrait-1

 

Son visage très marqué est hyper intéressant à reproduire. Ce que j'ai fait, en faisant ressortir ses couleurs cuivrées. J'ai accentué tous ses traits de visage avec du médium d'empâtement et du sable mélangés à l'huile, je me suis éclatée. Je l'ai vraiment peint avec bonheur !

 

Keith le miraculé, huile sur toile 46 X 38cm avril 2016

 

20160425_091109-1

 

Le deuxième guitariste de ma série de portraits : après Jimi Hendrix, c'est Keith Richards, il est sagittaire comme lui, et un super guitariste aussi, l’une des plus grandes icônes du rock’n’roll, membre des Rolling Stones dont le style se démarque le plus. A tel point qu'il avait même inspiré Johnny Depp pour son rôle de Jack Sparrow dans les films Pirates des caraïbes

Sa vie sulfureuse a égayé ma curiosité. J'ai commandé son livre autobiographique « Life » sur Amazon, dont voici un petit aperçu :

 

 

life-keith-richards

 


« On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t’arrêter ?" Je ne pourrais pas, je prendrai ma retraite quand je passerai l’arme à gauche. C’est dur à expliquer… »
Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s’est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s’imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c’est qu’il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l’inégalable autobiographie d’un original qui a toujours fait ce qu’il avait à faire et dit ce qu’il pensait. Dans un récit unique - féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l’heure, qui a vu un gamin d’une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s’unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d’hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l’ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l’alcool et l’addiction à l’héroïne qui ont fait de lui l’un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l’a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d’amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C’est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d’une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu’en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais « Keith »

 

 

Keith Richards - Gimme Shelter (LIVE )

 

 

 Close

Posté par Cathy18 à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2016

une très heureuse année 2016, bonheur, inspiration, créativité et passion !

une année pétillante

Posté par Cathy18 à 21:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 décembre 2015

Jimi le légendaire

Jimi Hendrix, un visage marquant et une personnalité intéressante qui m'ont énormément inspirée. Ma série de portraits se poursuit, je choisis des visages percutants, qui dégagent de l'émotion et de l'expression. C'est sûr qu'on ne peut réussir ses portraits qu'en peignant avec toute sa sensibilité et son amour.

Huile sur toile 61x46 cm

 

JimmyHendrix

 

les étapes

10354754_10206489789416692_8972583054794677310_n  12080293_10206592986076544_62233295363336498_o

 

Né le 27 novembre 1942, ce guitariste de blues et de rock américain était célèbre pour ses innovations musicales lors de la période psychédelique. Son utilisation de la guitare électrique est à l'origine du Heavy Metal. Jimi Hendrix fait ses classes dans des orchestres de rythm'and'blues et en particulier en accompagnant Littel Richard en tournée. Ensuite il rencontre celui qui apparait comme la référence guitaristique de l'époque, Eric Clapton.

Il apparaîtra la première fois en France à l'Olympia en première partie d'un concert de Jonny Halliday.

 

Voici la photo qui m'a inspirée

 

5b62a6b327b122d309761b0ef5a34a23

 

Son premier disque « Are you experienced ? » est plus une collection de chansons qu'un véritable album mais déjà chaque titre est marqué par la créativité et la virtuosité du musicien. Et sa performance au festival de Woodstock où il marquera les esprits par une interprétation très engagée de l'hymne national américain. ll meurt le 18 septembre 1970

Jimi Hendrix a révolutionné la musique, en développant la plupart des concepts essentiels aujourd'hui en musique électronique : le multipiste, la distortion, le sample. La technique de Jimi Hendrix, son traitement du son (avec notamment l'usage abondant de la distorsion et des effets les plus variés) ainsi que son approche spectaculaire de la scène font de Jimi Hendrix l'un des précurseurs du hard rock. 

The Jimi Hendrix Experience - Foxey Lady (Miami Pop 1968)

 

 

Posté par Cathy18 à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'art est dans la coiffe

Voici le portrait de ma soeur Liliane, la plus antillaise de nous trois physiquement, et la coiffe traditionnelle de la Martinique lui va vraiment bien. Je me suis inspirée du portrait du peintre François François Malépart de Beaucourt "portrait d'une femme haïtienne" en 1786 ou "l'esclave à la nature morte". Il est exposé au Musée McCord est un musée situé à Montréal au Québec. Je ne connais pas du tout ce peintre, je suis tombée dessus au hasard d'une recherche d'images sur Google.

Ce peintre était franc-maçon apparemment, et on a perdu toute trace de l’artiste jusqu’en 1792. Il est possible que Beaucourt se soit embarqué pour les Antilles vers la fin de 1784. Son tableau le mieux connu, l’Esclave à la nature morte (1786), est d’inspiration antillaise comme le démontrent le madras dont est coiffée la jeune femme, son collier de grains et la corbeille de fruits exotiques qu’elle porte à la main. Par ailleurs, certains auteurs français affirment que Beaucourt est mort à la Guadeloupe.

Portrait de ma soeur, huile sur toile, 46x33 cm

Lili

La pose est un peu rigide et manque de naturel, mais les gens avaient l'habitude de poser comme ça à l'époque. La coiffe a toujours été l‘accessoire indispensable du costume créole. Elle reflétait soit la situation sociale, soit les circonstances de la vie.

Autrefois la façon de la nouer en faisant apparaître différentes pointes ou noeuds était chargée de significations galantes. Ce langage de la coiffe a perduré jusqu’à nos jours : selon le nombre de pointes, on sait si la femme qui la porte est mariée, célibataire, amoureuse, ou si elle veut être provocante.

Une pointe : coeur à prendre
Deux pointes : déjà conquise
Trois pointes : mariée
Quatre pointes : mariée mais vous pouvez tenter votre chance.  

Et voici le tableau qui m'a inspirée

Portrait_d_une_femme_haitienne,_Francois_Beaucourt

hibiscus

 

Posté par Cathy18 à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2015

Cotton Club

Mon 2ème portrait : celui de ma sœur Marie-Laure en chanteuse de cabaret : je l’ai mise en scène dans le monde du spectacle car le sens du théâtral l'anime. J’ai opposé 2 couleurs pour faire ressortir le caractère imposant de mon sujet. Ma sœur toute de rouge vêtue : c’est sa couleur préférée et celle qui la caractérise le mieux : tempérament, passion, combat, détermination… la couleur qui veut se faire voir, en impose aux autres, fascinante comme les flammes, tempétueuse, la couleur de la révolution et de la fête, du spectacle (rideau rouge)…

                                            "Cotton Club" huile sur toile 61x46 cm

20150404_163947

 

Les rouges que j’ai utilisé : le rouge cadmium, rouge vermillon et laque garance foncée qui dégagent une sensation de chaleur.

Pour faire ressortir ma dame rouge, j’ai choisi un fond bleu, mais un bleu de caractère pour qu’il ne dématérialise pas mon sujet principal : le bleu de Prusse.

Le bleu est ma couleur préférée, la  couleur la plus profonde et la plus immatérielle, et dans laquelle on se perd tel un océan infini. Dans la nature, le Bleu est souvent une couleur "transparente", c'est la couleur des choses vides tel l'air, l'eau, le cristal…Comme le ciel bleu ou la mer qui ouvre les horizons, le bleu est une couleur étroitement liée au rêve, à la sagesse et à la sérénité.

 

 

La photo qui m'a inspirée pour mettre ma soeur en scène

123927-004-52EE2B5D

Le Cotton Club est une ancienne salle de concert, club de jazz et dancing de New York, dans le quartier de Harlem. 

Alors qu'il se distingue par les meilleurs musiciens noirs de l'époque tels que Duke Ellington, Cab Calloway, Louis Armstrong etc..., il refuse généralement l'entrée aux Noirs. Durant l'âge d'or, le club est utilisé en tant que lieu de rendez-vous chic dans le cœur de Harlem, présentant régulièrement les dimanches les célébrités noctambules tel que George Guershwin, Mae West, le maire de New York et bien d'autres encore.

Betty Boop

Posté par Cathy18 à 22:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2015

Félines

Cette année sera consacrée en grande partie à une série de portraits. Après celui de mes filles et de mes sœurs, ce sera des visages très expressifs trouvés sur Google Images, des visages qui ont une « gueule ».

Mon premier portrait de l’année : ma fille Jessica avec sa petite Nala dans bras.

Je l’ai peinte sur du papier de soie froissé et encollé pour faire un effet à la Léonard de Vinci d'après son magnifique tableau de Tête de jeune fille échevelée (La Scapigliata).

 

LEONARDO da Vinci-928549

 

J'ai mis l'accent sur des couleurs chaudes et lumineuses, pour faire ressortir une impression d'amour et de douceur. Ma fille et son chat semblent flotter dans une atmosphère irréelle où le temps est suspendu.

"Félines "car Jessica est féline comme Nala, sa grâce féline et sa démarche souple et silencieuse comme un félin, et qui sort ses griffes pour se défendre et défendre ceux qu'elle aime.

Catherine (3)

 

 

Posté par Cathy18 à 22:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2015

Sur les traces des mo'ai

DSC_0989

 Le 6ème tableau de ma série polynésienne : "Rapa nui Moai",
huile sur carton toilé, 60x40

 

... et la photo qui m'a inspirée trouvée sur le site
 http://imaginaisladepascua.com/

Tapati-pintura-corporal

Chaque année, le festival "Tapati", un évènement culturel, perpétue des traditions ancestrales. Sur cette photo, l'art des peintures corporelles, faites à partir de pigments naturels (takona) revêt une grande importance et ont une signification : traditionnellement, le blanc, le noir et l'ocre rougeâtre sont les teintes utilisées, les plumes et le tapa les matières(tapa=ancien tissu en écorce battue).

 

Gravure de 1873 du périodique Harper's Weekly, d'après un dessin de Pierre Loti.
Idol festival Easter

 

Idol festival_sw

 

Fascinée comme tout le monde par le mystère des moai, je les fais prendre vie sur mon tableau. 

Emblème de l'île, les moaï, gigantesques ancêtres divinisés de pierre, ont été dressés par les anciens habitants de l'île, qui s'identifiaient comme descendants du découvreur polynésien Hotu Matu'a. Il en a été recensés 1.042 sur l'île. Elles sont sculptées dans du tuf ou d'autres roches volcaniques de l'île et leur taille varie de 2,5 à 9 mètres.

Tous sont tournés principalement vers l'intérieur de l'île à l'exception du Ahi Akivi dont les moaï regardent l'océan. Les moaï dans leur état final possédiaent des yeux blancs fait de coraux et l'iris était rouge en tuf volcanique ou noir. Certains portent une sorte de coiffe.

 

corp-statue-ile-paque-01

 

Les corps des ceux de mon tableau sont en train de se transformer en pierre, ou alors reprennent vie. 

20140831_205057

Jusqu’à il y a peu, on ne distinguait des statues moaï que leur tête, leur cou et tout au plus l’amorce d’un torse. En 2010 une équipe d’archéologues et de bénévoles ont éxcavé 90 statues afin d’étudier leur partie enterrée et les résultats ont été surprenants. Plus de la moitié de la taille des Moaï est enfouie sous terre et révèle l'existence d'un corps, de bras et de mains. Chez les statues représentant une femme, souvent au ventre gonflé, les mains sont ramenées en avant de part et d’autre du nombril, ce qui est interprété comme un signe de fertilité. Plus étonnant, le dos des statues présente des inscriptions (pétroglyphes) qui pourraient constituer une écriture ancienne, ainsi que des motifs de tailles et aux formes diverses.

jpgjAgJa7sORq

Une vidéo très intéressante sur le déplacement des moai 

National Geographic Live! - Walking with Giants: How the Easter Island Moai Moved

 

Posté par Cathy18 à 17:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]