Depuis mon dernier article sur Millet il y a 4 ans ... déjà ?! (voir mes archives 13 Février 2008) et depuis le temps que je me dis "je meurs d'envie d'aller à Barbizon", eh bien c'est décidé ! j'ai laissé ma soeur nous préparer une petite escapade le week-end du 8 Avril. Nous y voilà enfin... dommage que les voitures et la poubelle gâchent la beauté de l'endroit mais ça ne m'empêche pas d'être sous le charme.

 

P1010835

 

Ce village de charme était habité par des paysans, carriers, bûcherons... il est devenu le lieu de prédilection des jeunes artistes depuis le lancement du prix de Rome du paysage en 1815, et aussi l'infuence des peintres paysagiste anglais.

 

P1010819

Des peintres quittent leur atelier parisien pour aller peindre sur le vif. Les épiciers du village de Barbizon, le couple Ganne, ouvrent à leur attention une auberge qui ne désemplira pas. Plusieurs peintres finissent pas s'installer définitivement dont Théodore Rousseau qui y resta jusqu'à sa mort, et puis Jean-François Millet qui arrive de Paris avec sa famille pour fuir les épidémies de choléra.

 

P1010820

J'y pense, on n'a pas visité l'Auberge de Ganne ... je n'ai pas vu si c'était ouvert. Tans pis. J'aurai râté ce superbe trompe l'oeil sur le buffet.

 

77-barb-ganne-buffet-w

 

De là naît le mouvement des peintres paysagistes. En 1863, des peintres impressionnistes dont Sisley et Monet viennent à Barbizon pour rencontrer les grands maîtres de l'époque, c'est là que Monet peint "le déjeuner sur l'herbe"

 

P1010823

on retrouve Rousseau et Millet en se balladant dans la forêt de Fontainebleau

 

P1010840 

On visite la maison de Millet qui est devenue l'école de Barbizon : elle a compté parmi ses membres Théodore Rousseau, chef de file en titre, Charles François Daubigny, Narcisse Virgile Diaz de la Peña, Jules Dupré (ce dernier est aussi un de mes favoris). 

 

P1010814  P1010815

 l'atelier de mon idole

Très chouette visite, ma soeur est tombée en pâmoison devant "La becquée" que Millet a peint vers 1860, et mon amie a eu le coup de foudre pour "Les glaneuses". Je sais ce qui me reste à faire en rentrant à la maison.

 

 

 

J'ai terminé "Les Glaneuses" que j'ai donnée à une amie, et La Becquée" que je vais offrir dimanche prochain à ma soeur. Je viens de restaurer un vieux cadre qui ira pile-poil dedans, j'attends qu'il sèche...

Voici "mes" Glaneuses (je n'ai pas photographié les étapes pour une fois). J'ai tellement adoré peindre ce tableau que j'en suis très contente, ce qui est rare... moins contente de ne plus l'avoir par contre, j'avais fini par m'y attacher... mais pas de regrets, ma récompense est qu'il ait beaucoup plu.

 

 

SNC00090

 

Au même moment, j'ai commencé "ma" Becquée, que j'ai eu autant de plaisir à peindre. Quand un tableau me plaît je suis sûre de le réussir et celui-ci, je l'adore  ! aaahh je sens que je vais avoir du mal à m'en détacher aussi.

 

 

SNC00089

le commencement 

Œuvre maîtresse de Millet, La Becquée est représentative du Maître qui s’attache à restituer la majesté du labeur des campagne : « Je voudrais que dans la Femme faisant déjeuner ses enfants, on imagine une nichée d’oiseaux à qui leur mère donne la becquée. L’homme travaille pour nourrir ces êtres là ». 

Le réalisme se trouve ici accentué par la maturation stylistique de millet vers une simplicité classique quasi-primitive : le peintre privilégie les poses statiques et opte pour des formes humaines monumentales, éliminant tout détail anecdotique susceptible de distraire l’essentiel. 
Une autre des qualités primordiales du peintre – celle que Van Gogh admirera dans ses œuvres – est sa justesse d’observation et d’expression des attitudes.

 

P1020816

prêt à offrir !