Lux Tenebrae, un thriller ésotérique passionnant. Arrivée à la page 13, une photo, la seule du livre, une magnifique photo, le portrait d'Akhénaton. A vrai dire je suis fascinée par ce visage allongé aux yeux étirés et à la bouche pulpeuse, le sourire énigmatique, il a vraiment une "gueule" intéressante, légèrement extra-terrestre. Sidérant que ce buste date d'il y a plus de 3 000 ans. 

akhenaten

Je suis en train de refaire mon couloir et vais en faire une sorte de mini-musée en trompe l'oeil, il y aura de l'égypte ancienne et du grec antique.

Pour commencer, l'enduis la porte de mon placard de gesso mélangé à du sable pour bien accrocher la peinture par la suite. Armée de mon modèle trouvé sur "google images", je m'y mets :    

P1030311      

                                                                     SNC00140

et maintenant il rayonne sur mon placard

SNC00156

C'est vers 1375 avant notre ère qu'Aménophis IV monte sur le trône d'Égypte. Il décide, en l'an 4 du règne, d'abandonner le culte du dieu dynastique Amon, le « dieu caché », et d'imposer le culte exclusif d'Aton, qui devient la personnification du disque solaire source de toute vie. Aménophis IV prend alors le nom de Akhénaton, « Celui qui est bénéfique (ou utile) à Aton ».

Il interdit le culte des anciens dieux égyptiens, et abandonne la ville d'Amon, Thèbes, pour fonder une cité nouvelle, vierge de la présence du dieu thébain. Il choisit comme emplacement un lieu désertique en Moyenne-Égypte, sur la rive orientale du Nil, et, en l'an 5 de son règne, il y fait construire la cité d'Akhetaton (« L'horizon d'Aton »), situé sur le site de l'actuelle Tell el-Amarna. Toute la cour et l'administration royales déménagent dans la nouvelle capitale, dont les temples, dédiés au dieu unique Aton, sont à ciel ouvert pour permettre à ses rayons bienfaisants d'y pénétrer.

* * *

Petite parenthèse : voilà un chanteur qui ressemble bien à Akhénaton je trouve, même visage fin et étiré et barbichette égyptienne

 

la-fouine-0

 

prochaine étape, statue romaine sous une arcadre en trompe l'oeil