"Hula vahine and her hawaiian serenaders", 60x50 cm, huile sur toile, sable (mais hélas pas celui d'Hawaii) et coquillages.

"Hawaii années 50 : fraîchement échoués sur Kapalua Bay, la danseuse de hula, hanches ondulantes et mains grâcieuses chante au son de la guitare hawaïenne, entourée de ses serenaders" 

20140513_212333

3ème tableau de ma série polynésienne, les personnages réels qui sont sur mon tableau (Claudia Taïna et les Hula Serenaders) m'ont inspiré pour reproduire cette ambiance hawaiienne dans les coloris nostalgiques des années 50 avec le joueur de steel guitar et la danseuse de hula. 

La guitare hawaiienne a six cordes au moins, dont l'invention date des environs de 1880. Sa principale caractéristique est que l'instrument est tenu à plat (le plus souvent posé sur les genoux) et que la main gauche fait glisser sur les cordes un objet métallique ou en verre, présentant donc une certaine ressemblance avec le jeu slide des musiciens Blues et folk, dont elle est sà l'origine.

La danse hawaiienne, la Hula, dans les temps anciens, était le moyen essentiel pour communiquer avec les dieux de la nature. C’était surtout un moyen efficace pour les danseurs de canaliser les énergies divines. Selon les mythes, le Hula a été amenée à Hawaï par Hopoe, l’amie d’Hi'iaka-i-ka-poli-a-o-Pele, qui n’était autre que la petite sœur de la déesse Pele.

470539

 

Chaque mouvement a une signification, chaque geste est essentiel car les histoires sont illustrées avec les mains. Les chansons racontent des histoires surtouts les aspects de la vie des hawaïens: les dieux, les évènements historiques importants, la naissance, la vie et la mort, des lieux, la nature… et surtout l'affection et l'amour.

Le mot "hula" signifie: allumer le feu intérieur. Hula est le langage du cœur et de l’amour. C’est la beauté, la grâce et l'énergie elle-même. C’est d’ailleurs ainsi que le capitaine James Cook a décrit le Hula lors de son arrivée à Hawaii, une danse « parfaitement gracieuse et délicate. »

Les danseuses utilisent des instruments à percussion afin de marquer le rythme, dont notamment les kala'au, deux petits bâtons en bois frappés en cadence. Sur le même concept on trouve les pu'ili pu'ili, fabriqués en bambou évidé. Le uli uli, sorte de maracas dont la base est constituée d'une petite calebasse, et dont l'extrémité évasée est recouverte de plumes est également manié par les danseuses accompagnant leurs chants et leurs pas.

7444455

 

et pour terminer une magnifique vidéo de danses polynésiennes

Beautiful Hula Dancers