DSC_0989

 Le 6ème tableau de ma série polynésienne : "Rapa nui Moai",
huile sur carton toilé, 60x40

 

... et la photo qui m'a inspirée trouvée sur le site
 http://imaginaisladepascua.com/

Tapati-pintura-corporal

Chaque année, le festival "Tapati", un évènement culturel, perpétue des traditions ancestrales. Sur cette photo, l'art des peintures corporelles, faites à partir de pigments naturels (takona) revêt une grande importance et ont une signification : traditionnellement, le blanc, le noir et l'ocre rougeâtre sont les teintes utilisées, les plumes et le tapa les matières(tapa=ancien tissu en écorce battue).

 

Gravure de 1873 du périodique Harper's Weekly, d'après un dessin de Pierre Loti.
Idol festival Easter

 

Idol festival_sw

 

Fascinée comme tout le monde par le mystère des moai, je les fais prendre vie sur mon tableau. 

Emblème de l'île, les moaï, gigantesques ancêtres divinisés de pierre, ont été dressés par les anciens habitants de l'île, qui s'identifiaient comme descendants du découvreur polynésien Hotu Matu'a. Il en a été recensés 1.042 sur l'île. Elles sont sculptées dans du tuf ou d'autres roches volcaniques de l'île et leur taille varie de 2,5 à 9 mètres.

Tous sont tournés principalement vers l'intérieur de l'île à l'exception du Ahi Akivi dont les moaï regardent l'océan. Les moaï dans leur état final possédiaent des yeux blancs fait de coraux et l'iris était rouge en tuf volcanique ou noir. Certains portent une sorte de coiffe.

 

corp-statue-ile-paque-01

 

Les corps des ceux de mon tableau sont en train de se transformer en pierre, ou alors reprennent vie. 

20140831_205057

Jusqu’à il y a peu, on ne distinguait des statues moaï que leur tête, leur cou et tout au plus l’amorce d’un torse. En 2010 une équipe d’archéologues et de bénévoles ont éxcavé 90 statues afin d’étudier leur partie enterrée et les résultats ont été surprenants. Plus de la moitié de la taille des Moaï est enfouie sous terre et révèle l'existence d'un corps, de bras et de mains. Chez les statues représentant une femme, souvent au ventre gonflé, les mains sont ramenées en avant de part et d’autre du nombril, ce qui est interprété comme un signe de fertilité. Plus étonnant, le dos des statues présente des inscriptions (pétroglyphes) qui pourraient constituer une écriture ancienne, ainsi que des motifs de tailles et aux formes diverses.

jpgjAgJa7sORq

Une vidéo très intéressante sur le déplacement des moai 

National Geographic Live! - Walking with Giants: How the Easter Island Moai Moved