J'adore le site Pinterest, une fabuleuse banque d'images où on a l'embarras du choix, une vraie source d'inspiration. C'est là que je suis tombée sur cette photo à couper le souffle de Keith Richards.

 

keith_richards_portrait-1

 

Son visage très marqué est hyper intéressant à reproduire. Ce que j'ai fait, en faisant ressortir ses couleurs cuivrées. J'ai accentué tous ses traits de visage avec du médium d'empâtement et du sable mélangés à l'huile, je me suis éclatée. Je l'ai vraiment peint avec bonheur !

 

Keith le miraculé, huile sur toile 46 X 38cm avril 2016

 

20160425_091109-1

 

Le deuxième guitariste de ma série de portraits : après Jimi Hendrix, c'est Keith Richards, il est sagittaire comme lui, et un super guitariste aussi, l’une des plus grandes icônes du rock’n’roll, membre des Rolling Stones dont le style se démarque le plus. A tel point qu'il avait même inspiré Johnny Depp pour son rôle de Jack Sparrow dans les films Pirates des caraïbes

Sa vie sulfureuse a égayé ma curiosité. J'ai commandé son livre autobiographique « Life » sur Amazon, dont voici un petit aperçu :

 

 

life-keith-richards

 


« On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t’arrêter ?" Je ne pourrais pas, je prendrai ma retraite quand je passerai l’arme à gauche. C’est dur à expliquer… »
Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s’est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s’imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c’est qu’il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l’inégalable autobiographie d’un original qui a toujours fait ce qu’il avait à faire et dit ce qu’il pensait. Dans un récit unique - féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l’heure, qui a vu un gamin d’une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s’unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d’hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l’ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l’alcool et l’addiction à l’héroïne qui ont fait de lui l’un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l’a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d’amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C’est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d’une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu’en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais « Keith »

 

 

Keith Richards - Gimme Shelter (LIVE )

 

 

 Close